La contrée des combattants

Mlle Cornaline

C’est l’histoire d’une adolescente s’appelant Mlle Cornaline. Cette jeune fille timide se cherche. Elle navigue entre l’attachement à ses parents et la liberté avec les copines…

Mlle Cornaline se sent bien avec ses parents, c’est confortable et cela ne demande aucunes responsabilités. Cependant, de temps en temps, elle aime bien sa liberté, pouvoir faire ce quelle veut quand elle veut. Pouvoir sortir avec ses copines en boîte de nuit, par exemple. Cette liberté à un prix, le prix des responsabilités, de l’assurance de soi et de l’autonomie. Un prix qui demande d’être indépendant et autonome financièrement, entre autres.

Et cela, l’adolescente ne le souhaite pas trop. Elle préfère la facilité et le confort de papa et maman. Le problème, c’est que papa et maman ne sont pas tout à fait d’accord avec cela. Ils veulent bien donner un peu d’argent à leur fille, mais pas sans contre partie. Il faut bien que Mlle Cornaline apprenne ce qu’est la vie. L’adolescente ne veut rien faire, elle se laisse porter par la vie et « glande », la plupart du temps dans la maison familiale.  Elle erre entre sa chambre, où elle y dort jusqu’à 11h du matin et le salon, où elle est avachi dans le canapé devant la TV tout en envoyant des tonnes de SMS à ses copines. Elle est active seulement quand ses parents lui disent de venir manger ou bien lorsqu’il faut sortir pour faire la fête et faire les boutiques avec ses copines.

Mlle Cornaline ne se rend pas compte que la vie qu’elle mène ne lui rend pas service, bien au contraire. La vie ne lui demande pas de se servir, mais de servir… Alors elle déprime, elle s’évade dans ses pensées et ses illusions. Elle réprime et hais tous le monde, surtout les adultes, car ils ne la comprennent pas ! Elle s’engueule souvent avec ses parents et se réfugie dans l’alcool et la drogue pour oublier sa vie misérable sans but et sans envies. Elle tombe de plus en plus bas et se coupe de son être chaque jour un peu plus. C’est la déchéance…

Jusqu’au jour où elle eu un électrochoc en regardant, par hasard, une émissions de TV : RDV en Terre inconnue avec Gilbert Montagné. Dans cette émission, elle y voit un peuple qui vit avec presque rien dans un endroit du monde où les conditions de vie sont difficiles. Elle remarque surtout des jeunes filles qui travaillent dures et dorment souvent à la belle étoile, par tous temps…. Ces jeunes filles ont presque le même âge que Mlle Cornaline. Elles n’ont rien, se contentent de peu et pourtant sont très heureuse, ont une joie de vivre immense et rigolent tout le temps. En observant sa vie et celle de ces filles, elle comprit le décalage et prit conscience de beaucoup de choses. Elle comprit que pour être heureuse, il fallait « faire » des choses. Qu’elle n’avait pas besoin d’aller acheter…pour acheter et faire comme tout le monde. Elle comprit que tous les humains étaient différent avec chacun leur identité propre, etc… Mlle Cornaline décida de changer et de prendre son courage à deux mains pour montrer à son entourage de quoi elle était capable. Elle se dit : « Marre qu’on me dise que je suis bonne à rien ! Je vais leur prouver le contraire ! Je vais leur prouver qui je suis au fond de moi ! J’ai confiance en moi et je vais prendre MA PLACE !!! »

Le lendemain, elle se leva avant ses parents et prépara le petit déjeuner. Elle prit plaisir à le faire et comprit, en le faisant, ce que ces parents avaient fait pour elle depuis toujours. Elle fut surprise de ne pas s’en être rendu compte plutôt et demanda pardon, dans sa tête, à ses parents pour son comportement infantile. Elle comprit que maintenant elle devait commencer à aider ses parents car elle en avait les ressources et les capacités.

En se levant, ses parents furent très agréablement surpris de son comportement. N’ayant pas l’habitude de cela, ils lui demandèrent si elle n’avait pas quelques choses à leur demander…encore ! Mlle Cornaline se mise à pleurer en entendant cette question. Elle s’excusa du plus profond de son cœur tout en essuyant ses larmes. Elle leur dit : « Je suis presque une adulte maintenant, je dois donc me comporter en tant que telle. Si je veux fonder une famille dans quelques années, il faut bien que je commence à vivre ma vie, me prendre en charge et m’assumer en faisant ce qu’il me plait et en aidant ce qui m’ont aidé par le passé. » Tous les trois se prirent dans les bras, en versant des larmes de bonheurs : celles de l’amour et du respect.

Chaque jours qui suivis, l’adolescente aida ses parents dans les tâches ménagères : ménage, repassage, lessive, cuisine, jardinage… De plus en plus, elle prenait confiance en elle et se sentait utile. Elle décida, même, de prendre un job d’été pour pouvoir se payer ses sorties et ses vacances. D’ailleurs, elle prend beaucoup plus plaisir à sortir. Elle ne sort plus pour fuir la réalité et ses responsabilités, mais par envie et pour son propre plaisir… Elle se sent vraiment elle, et est beaucoup plus joyeuse et heureuse qu’avant. Ses parents sont fiers d’elle et lui donne même un peu plus d’argent de poche, car ils estiment qu’elle le mérite. Tout le monde est heureux et il n’y a plus ni tensions, ni conflits. Chacun prend sa place sans dépendre et ingérer dans la vie de l’autre. C’est l’harmonie dans la famille…

La suite de l’histoire ne nous dit pas ce que devient Mlle Cornaline. Cependant, si elle a gardé cette énergie joyeuse, enthousiaste et spontanée, je suis sûr qu’elle vit la vie qui est la sienne car elle fait ce qu’elle aime avec confiance, plaisir et cœur.

Grand Cerf - Min'EROS

Retour...